velivole.fr, un site météo dédié au vol libre

Les outils de prévisions météo dédiés aux activités aériennes sont devenus légions tant la diversité des modèles de prévisions sont désormais accessibles via internet.


Mais au fait, qu’est-ce qu’un modèle météo ?


Pour faire simple, un modèle météo est un logiciel qui, à l’aide de données météo issues des relevés des stations météo des réseaux nationaux et internationaux (Météo France, NCEP…), ainsi que les données satellites, calcule l’évolution de l’atmosphère dans le temps. Le but est principalement d’utiliser le résultat pour prévoir le temps qu’il fera à une date donnée, mais peut également servir à la recherche scientifique pour simuler des cyclones ou l’évolution du climat.

On distingue deux grands types de modèles :

1 - Les modèles globaux
Les modèles dits globaux simulent le temps à l’échelle de la terre entière. Citons par exemple le modèle GFS américain, le modèle ECMWF/CEP européen utilisé également sur Internet mais aussi par Météo France, ainsi que ARPEGE qui est le modèle opérationnel de Météo France. Ces modèles ont généralement une précision (maille) assez limitée pour réduire les temps de calcul, mais permettent souvent une simulation acceptable au-delà de 7 jours. La maille de ce type de modèle fait entre 50 et 250 km, les plus récents modèles descendent jusqu’à 25km.

2 - Les modèles régionaux
Appelés aussi modèles à aire limitée car ils simulent le temps sur une région d’intérêt (par exemple la France), mais avec une maille nettement plus fine que les modèles globaux. Grâce à leur aire limitée, on peut ainsi descendre à une grille de 2km ou moins en gardant un temps de calcul raisonnable. Ils sont en général initialisés à partir de la sortie d’un modèle global, qui lui sert de cadre aux limites du domaine. Grâce à leur plus grande définition, on peut beaucoup mieux simuler les phénomènes d’extension géographique limitée comme les orages. Méteo France dispose par exemple des modèles Aladin et Arome utilisés à cette fin.

Parmi les modèles dits régionaux, deux retiendront notre attention :

WRF - Américain
(Weather Research and Forecasting) qu’exploite le site meteo-parapente.com est un modèle météo utilisé par le National Weather Service des États-Unis et pour la recherche en simulation de l’atmosphère. C'est un modèle dit de méso-échelle (Maille fine) avec une résolution horizontale entre 2 et 15 km. A noter que WRF est un modèle libre et gratuit.

AROME - Météo France
AROME (Application of Research to Operations at MEsoscale) est principalement le modèle retenu par velivole.fr. C’est un modèle avec une maille très fine (maille de 1.3 km) pour la prévision en France. L'échéance de la prévision est limitée à 36 heures. Ce modèle développé par la météo nationale en France appartient à la dernière génération de modèles. Grâce à sa maille très fine, il permet de mieux appréhender les phénomènes convectifs tels que les orages, et ce grâce à l'intégration de nouvelles données d'observation ou encore la prise en compte de la topographie, des villes, des cours d'eau, de la végétation, etc.

Rappelons que le site meteociel entre autres car il en existe de nombreux, exploite la quasi totalité des modèles disponibles (WRF GFS, ARPEGE, AROME, ALARO, HARMONIE, etc) donc très pratique si l’on veut avoir des prévisions fines en différents points du globe.

 

velivole.fr exploite le modèle atmosphérique à maille fine AROME de Météo-France. Il fournit des prévisions très précises à échéance maximale de 42h plusieurs fois par jour. Il inclus également le modèle global ARPEGE, beaucoup moins connu dans le monde du vol libre. Ce modèle, à couverture globale, est le modèle que Météo-France utilise pour alimenter les bords d'AROME. Il fournit des prévisions plus grossières à échéance maximale de 114h pour ARPEGE 12Z. Météo-France fournit deux sorties brutes d'AROME - ce qu'on appelle souvent AROME SD en résolution 0.025° (~2,5km à nos latitudes) et 0.01° (~1.2km à nos latitudes). Contrairement à ce qu'on croit parfois, il n'y a qu'un seul AROME qui tourne en interne sur leur supercalculateur - celui en 0.01°. C'est juste la sortie qui est donnée soit sur une grille de 0.01°, soit sur une grille de 0.025°. Sur velivole.fr, les calques 0.01° sont appelés des calques HD. La différence de coût en matière de stockage, de transfert et de traitement entre une grille SD et une grille HD et d'environ 5 fois. Pour cette raison on privilégie toujours les calques SD, les calques HD étant réservés aux quelques paramètres ou une distance de 1km peut effectivement avoir un effet significatif - le vent par exemple.

Fonctionnalités :

L'affichage du site fonctionne avec des calques à l'aide des boutons à gauche de la carte. Certains calques sont semi-transparents et peuvent être superposés.
D'autres calques feront apparaître une nouvelle série de boutons avec des niveaux d'hauteurs au-dessous. Ces boutons agissent sur l'ensemble des calques en même temps.
Les premiers niveaux sont exprimés en mètres AGL et les derniers niveaux sont des niveaux isobares exprimés en pression selon la règle habituelle z450 correspond au niveau où la pression atteint 450hPA, ç. à d. environ 6300m. Les niveaux HD correspondent aux calques HD.

Afin d'afficher les données associées à un endroit sur la carte, il faut choisir un point. La sélection se fait soit directement, en cliquant sur la carte, soit en utilisant la fonction recherche.
Les données sont affichées à droite sur deux panneaux qu'on peut choisir via les onglets - informations générales et émagramme. Un bouton AGL*/AMSL* est situé à droite des onglets. Il permets de basculer l'affichage entre AGL et AMSL pour toutes les valeurs sur la carte et dans les panneaux.
Voir la notice explicative

En guise de synthèse

Velivole est un excellent site de prévisions météo exploitant le modèle AROME (Météo France). Très complet en matière de données, l’approche se veut à la fois ergonomique et très graphique, les infos sont immédiatement rechargées à la volée à l’activation de tel ou tel paramètre. Je n’ai pas encore testé sur smartphone ou tablette mais sur PC/Mac et différents navigateurs (Firefox, Chrome, Safari etc) ça marche nickel ! On ne peut être qu’impressionné par le travail de Momtchil MOMTCHEV

Néanmoins, un modèle météo est par définition un modèle probabiliste. Dans le meilleur des cas et quel que soit le ou les modèles utilisés, ces derniers ne fourniront que des tendances que le pilote pourra exploiter afin de préparer son vol, cela ne lui dira jamais le temps qu’il fera lorsqu’il sera sous voile. J’ai composé cet article le Dimanche 20 mai et tous les « RUN » que j’ai édité et rafraichi plusieurs fois au long de cette journée (12h00 - 20h00) n’indiquaient absolument aucune précipitations sur l’axe Grand-Bornand - Thônes - Talloires et pourtant, les cellules orageuses se sont localement développées puis le ciel s’est progressivement nimbé résultant une pluie continue entre 16h00 et 20h00…

*AGL : Above Ground Level" (au-dessus du sol).
*AMSL : Above Mean Sea Level (au-dessus du niveau moyen de la mer)